Jeunes chercheurs

Bienvenue chez les Apprentis chercheurs

UN PAS VERS LA DÉCOUVERTE

 

« La recherche doit avant tout être un jeu et un plaisir. » Pierre Joliot.


Apprentis chercheurs et chercheuses, seriez-vous aptes à nous suivre ?


Le monde de la recherche, réputé fermé, grâce au projet APSR, fondé à l’IUH (Institut universitaire d’hématologie) en 2004, nous ouvre aujourd’hui les portes de leurs centres de recherches, tout au long de l’année, à nous, collégiens et lycéens d’Ile de France. L’action Apprentis chercheurs met en avant un projet fondé par des chercheurs eux-mêmes afin de partager leur savoir en mettant en relation étudiants et instituts de recherches (Institut Universitaire d'Hématologie - Institut Curie - Institut Cochin - Centre de Recherche des Cordeliers – Genopole - Institut de Biologie de Lille - Musée des Arts et Métiers), tout en gardant comme perspective à la clé : « les conférences de l’arbre », véritable rassemblement de tous les apprentis (chercheurs, journalistes) pour un récapitulatif de cette initiation à la recherche.


Ce congrès, étant pour nous, apprentis chercheurs de Bossuet-Notre-Dame, le point d’aboutissement d’une année de recherche qui commence dès maintenant.


Bossuet-Notre-Dame et l’APSR : Comment ça se passe ?


A Bossuet-Notre-Dame, le projet Apprentis chercheurs concerne les 1ere S, accompagnés de 3eme des collèges Charles Peguy et Guillaume Budé et se déroule à l'hôpital St Louis, dans les locaux de l'IUH Diderot Paris 7, une fois par mois. Avec des véritables chercheurs bénévoles, ils découvrent ce monde habituellement fermé.


Un projet parallèle a été mis en place en 2005: les Apprentis Journalistes. Des élèves de 1ere L, ES, et S suivent le travail des apprentis chercheurs en vue « d’un projet final » et d'une diffusion d'information par le biais de divers supports et techniques. Les élèves sont encadrés par Mme. Seille (professeur d’SVT au lycée BND), mais agissent seuls et librement pour aborder les différents thèmes liés à la recherche.


En 2010, le projet liait les recherches cliniques et fondamentales. Le mélange des sections permet l'échange des connaissances et la diversité des intérêts, ainsi que le désenclavement des filières autour d'un projet commun.


Article écrit par Carla & Angélina